fbpx
07 52 63 94 92 info@laspiraleyoga.com
Mythe #2 : Le yoga est réservé à certain type de personnes.
Mona
28 September 2022

3 mythes que les débutants devraient connaître

J’ai changé le titre de ce mythe 3 fois, et je l’ai laissé simple, sans articles. Je ne veux pas répéter ce que certains ont l’habitude de me dire, car je sens que cela peut etre un peu blessant.

La situation dans mon article précédent le sujet était un peu plus doux. J’expliquais que ces mythes sont une petite conclusion constaté après de toutes les questions que les gens me posent habituellement.

Mon dernier article sur Les 3 mythes du yoga que les débutants devraient connaitre je parlais de cette petite “rumeur” que beaucoup croient vraie : que si l’on n’est pas souple, on ne peut pas faire de yoga.  Lire l’article ici.

Donc, le deuxième mythe est arrivé.  Ce mythe est un peu controversé. Je dirais assez. Parce qu’elle repose sur un stéréotype créé par le marché, et qui dans une certaine mesure est lié à « l’accessibilité » de cette pratique.

Le sujet est assez vaste. On pourrait écrire des textes à ce sujet avec des arguments sociaux et même politiques. Mais aujourd’hui je vais me référer uniquement à mes conclusions personnelles exposant un ou deux points et vous pourrez alors me dire ce que vous en pensez.

Mythe #2 : Le yoga est réservé à certain type de personnes.

En effet, il y a ce rumeur sur l’idée que le yoga appartient à un gendre, à une race, à une certaine “forme” physique, etc.  Malheureusement, c’est ce que le marché nous a vendu, mais ce n’est pas vrai.

Le yoga peut comme meme appartenir à une culture, mais à la fin il est universel.

Tout au long de mes aventures et de mes voyages avec le yoga, j’ai eu des collègues pratiquants et des enseignants de toutes sortes, de tous âges, tous gendres, de toutes les tailles, avec différents états de santé, situation économique et sociale.

Les gens qui sont convencus à le pratiquer, le font pour un besoin profonde de se soigner, de vivre mieux, de s’ensortir de leur idées bloquantes… pour “être*.

J’ai travaillé avec toutes sortes de populations, et elles ont toutes très bien réussi à intégrer les exercices et la philosophie. J’ai vécu le yoga d’une manière très inclusive. Et tout le monde peut le faire.

La vérité est que ce stéréotype idéale des femmes ou des hommes “parfait.e.s” n’est pas la réalité dans la pratique de yoga. C’est quelque chose qui n’existe pas.

Il est important de mentionner que les gens ont l’habitude incontrôlable de juger leur corps, leur origine, leur état de santé, leur situation actuelle, etc. Ce point, rendre le sujet assez complex. Car chaque personne peut-etre susceptible à se sentir jugé par leur situation personnel.

Ils s’excluent. Ils disent qu’ils n’appartiennent pas parce qu’ils n’ont pas les “ressources” – de toutes les manières possibles. Mais c’est une situation qui parle de la relation qu’ils entretiennent avec leur temps, leur besoins, aussi avec les autres, avec la communauté, avec le système, avec leur propre corps physique, leur projection sur leur santé physique et même avec le sense de prospérité ou d’abondance.

Je trouve que c’est humaine et comprehensible. Et sans prétention de donner une solution ici, je me pose la question: comment les aider? Car tou.te.s ont le droit d’etre accompagné.e.s dans le chemin.

Cela a pour moi une explication au niveau psychologique que nous pourrions développer plus tard dans une autre publication. Mais c’est lié à la position que chacun prend face à ce qu’il a vécu dans son passé personnel. Et là le travail est profond.

Dans la pratique collective de yoga ce que je vois ce sont des êtres humaines motivés, qui ont réussi à confronter leur limitations auto imposées. Des pratiquants avec des corps “humainement” souples, dans leur capacité de faire, de sentir et de se développer.

Ce que beaucoup ne voient pas, c’est que le plus important est apprendre à se regarder à travers des autres en union avec le TOUT. De se considerer comme un communauté pratiquante pour un objectif collectif de devenir plus humaines. Et pour ça il faut arrêter à s’évader.

Et là, je pense, et je sens, que tout type de personne peut être inclus pour pratiquer LE VRAI YOGA.

Voyez-vous? Ces sont que des “simples rumeurs”.

Des autres articles à lire :

Mona

Yoga pour la Santé Digestive, Partie #1

Yoga pour la Santé Digestive, Partie #1

L'automne est arrivé. Nos perceptions et nos émotions de la réalité changent avec la nouvelle saison. Je propose chaque saison un sujet à travailler. ​​C’est mois ci on commence des séries de yoga que pour la santé digestive. Je trouve que c’est une bonne...

L’évolution du Yoga Classique vers la Yoga Thérapie

L’évolution du Yoga Classique vers la Yoga Thérapie

Depuis le début de l'histoire du yoga, les voyants et les maîtres l'ont toujours considéré comme une pratique de guérison. Cependant, ils n'utilisaient pas le terme "thérapeutique" parce qu'il n'existait pas, mais pour eux le concept s'appliquait à leurs découvertes...

Abonnez-vous à mon blog

13 + 13 =